vendredi 2 février 2018

Djihadistes prisonniers : il n'y a rien à négocier - par Alain de CHARENTE

TERRORISME

L
a Garde des Sceaux Nicole Belloubet, interrogée sur la position du gouvernement concernant les combattants islamistes, hélas détenteurs de la carte d'identité Nationale Française, et actuellement aux mains des autorités Syriennes, Irakiennes ou Kurdes a déclaré que la France allait « NÉGOCIER »!!!... Mais de quoi est-il question ?

N
égocier est un terme qui suppose que deux parties en présence et ce, quel que soit le sujet, puissent trouver un arrangement, un terrain d'entente qui satisfasse les deux parties. De préférence de façon équitable pour que chaque protagoniste obtienne satisfaction, qu'aucun des deux ne soit lésé par rapport à l'autre. Donc un marché « gagnant/gagnant » qui peut se résumer à : Je te donne..., tu me donnes...

Mais dans l'affaire présente, qu'avons-nous à négocier et quel est notre intérêt ?... Qu’avons-nous à y gagner et forcément à perdre ?... Strictement rien car dans une négociation, il faut que chacun y mette du sien et consente à faire un effort, un sacrifice, lâche du lest, fasse des concessions.

Hors là, en l'occurrence, nous n'avons absolument rien à donner et rien à recevoir et surtout pas la récupération de cette engeance qu'il faudrait compenser par un geste de notre part. Mais lequel ?... Va t'on offrir quelque-chose de valeur pour récupérer ce qui n'en n'a aucune ?... Car, dans ce cas, on n’est plus dans une démarche gagnant/gagnant, mais dans un schéma gagnant/perdant, et à tous les coups, le dindon de la farce ce sera nous !

Envisage-t-on de « racheter » ces djihadistes en monnayant leur extradition ? Qu'est-on prêt à offrir pour éviter une détention durable là-bas, voire une exécution de ces pseudo « Français de papiers » mais certainement pas de cœur ?... Jusqu'où allons-nous pousser notre lâcheté, notre humanisme ridicule et hors sujet pour éviter à ces fous d'Allah un sort dont nous nous moquons éperdument !

Il n'y a aucune négociation à entamer avec ceux qui détiennent ces brebis galeuses qui ne valent aucune monnaie d'échange. Même la plus insignifiante. La seule concession que l'on puisse éventuellement faire étant de remercier chaleureusement nos amis Kurdes, Syriens, Irakiens pour avoir mis la main sur ces rebuts de l'humanité mais en leur demandant expressément de bien vouloir leur offrir sur place le gîte et le couvert ou mieux encore, la corde pour les pendre.

Si dans l'esprit de notre ministre émotif « négocier » veut dire..... « Gardez-les et en contrepartie nous vous disons merci »... C'EST D'ACCORD !

►Mais il est hélas peu probable que ce soit cette arrière-pensée qui a motivé l'utilisation de ce terme commercial totalement inadéquat concernant ce sujet. Donc pour dire les choses simplement : Il n'y a rien à négocier.■




PROPOSER UN ARTICLE

Adressez votre texte à fpi-legaulois@gmail.com

Il ne doit pas excéder une page (en Word)

Les propos ne doivent pas contrevenir aux Lois en vigueur

Vous pouvez signer de votre propre nom ou prendre un pseudonyme

CHOISISSEZ VOTRE RUBRIQUE

POLITIQUE ECONOMIE INTERNATIONAL ARMEE HUMOUR CULTURE PATRIMOINE IMMIGRATION TERRORISME COMMUNIQUÉS TRADITIONS

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.