lundi 5 mars 2018

Le grand remplacement n'est pas un fantasme ! par Alain de CHARENTE

IMMIGRATION

E
n France, nous recensons environ 4 millions de chômeur, chiffre en trompe l'œil et sans doute sous-estimé car avec le jeu subtil des catégories certains demandeurs d'emploi ne sont pas comptabilisés puisqu'il suffit de suivre une formation qui, même si elle ne débouche sur rien, permet de « sortir » du calcul des personnes sans emploi. Il faut donc imaginer que le nombre de nos compatriotes à la recherche d'un travail est bien supérieur à celui annoncé et artificiellement  minoré.

L
e taux de chômage est donc important et même si l'économie, paraît-il, repart à la hausse, il reste à un niveau élevé. Et il est peu probable qu'il chute de façon significative puisque lorsque l'on nous dit que « ça va mieux », le gain en terme de baisse du chômage se chiffre en valeurs inférieures à 1% et que le phénomène est loin de se vérifier chaque mois et qu'en plus, le discours est différent suivant qu'il émane de Pôle emploi ou de l'Insee.

La situation de l'emploi ou plutôt du manque d'emploi dans notre pays est donc alarmante, catastrophique et critique. Mais, nous venons de l'apprendre, le gouvernement envisagerait dans son plan concernant l'accueil des migrants de les former à un métier, leur apprendre la langue, les loger et leur fournir un emploi. Ce qui veut dire en clair que si nous n'avons pas de travail à procurer à nos propres ressortissants nous serions par contre en mesure d'en offrir un à ceux qui  courageusement désertent leurs pays respectifs où pourtant tout est à faire !...

Et dans cette optique il faut bien sûr s'attendre à ce qu'il s'agisse d'emplois dans le secteur public bien que la tendance soit aux suppressions de postes et au non remplacement des départs en retraite. Car on voit assez mal les entreprises privées ne pas embaucher aujourd'hui parce que la conjoncture est trop incertaine et dans le même temps recruter des salariés venus à la nage, sans aucune compétence si ce n'est celle de prier cinq fois par jour un dieu qui n'est pas le nôtre. Ce qui ne correspond pas à l'idée que l'on se fait en économie d'une valeur ajoutée. À moins bien sûr que le patronat soutenu par le gouvernement ne voit là une opportunité de disposer de main d'œuvre bon marché. Et tant pis si cela doit se faire au détriment du salarié Français visiblement assez peu protégé par les syndicats gauchistes collabos qui n'ont pas encore compris qu'ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis en prenant fait et cause pour ces pseudos réfugiés soi-disant persécutés, qui ne sont pas en réalité victimes de conflits mais issus d'un continent incapable de s'autogérer malgré qu'il dispose d'énormes atouts et de ressources mais sans les compétences nécessaires pour les exploiter.

D'autre part, le monde du travail évolue : les métiers peu valorisants seront amenés à être de moins en moins des secteurs de recrutement en raison de la robotisation, de l'automatisation. Dans ces conditions on a du mal à imaginer quelles tâches pourraient être confiées à ces populations à qui l'on va offrir un statut privilégié de réfugié et qui, pour la quasi-totalité d'entre eux, ne disposent d'aucune qualification utile à notre économie et à notre développement.

Rien que des médecins, ingénieurs,
informaticiens, architectes…
Lorsque l'on voit les images de ces hordes de migrants qui déferlent en flot ininterrompu et que l'on constate l'origine ethnique de ces populations, on peut légitimement douter qu'ils sont tous réfugiés Syriens, Chrétiens d'Orient, et qu'ils sont Médecins, Ingénieurs, Architectes, Informaticiens, entrepreneurs... Cette politique visant à accueillir et intégrer à notre société occidentale ces millions de déracinés volontaires est non seulement un coup de poignard donné à nos demandeurs d'emploi nationaux, dont déjà nombreux sont ceux d'origine étrangère, mais c'est aussi une politique suicidaire et mortelle pour notre civilisation.

►Et il ne fait aucun doute que cette politique inepte et irresponsable ne peut qu'aboutir à une submersion de la population de souche, une disparition de notre identité, et qu'en conséquence, le « Grand remplacement » n'est absolument pas un fantasme ni une vue de l'esprit  raciste et xénophobe, mais bien une triste réalité dont les responsable et coupables sont parfaitement identifiés.■






PROPOSER UN ARTICLE

Adressez votre texte à fpi-legaulois@gmail.com

Il ne doit pas excéder une page (en Word)

Les propos ne doivent pas contrevenir aux Lois en vigueur

Vous pouvez signer de votre propre nom ou prendre un pseudonyme

CHOISISSEZ VOTRE RUBRIQUE

POLITIQUE ECONOMIE INTERNATIONAL ARMEE HUMOUR CULTURE PATRIMOINE IMMIGRATION TERRORISME COMMUNIQUÉS TRADITIONS

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.