mardi 24 octobre 2017

Extension des sanctions – par Alain de CHARENTE

POLITIQUE
Suite au double assassinat de deux jeunes femmes à Marseille, le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb a donc limogé le préfet du Rhône, espérant sans doute par cette décision « musclée » nous convaincre (sans grand succès) qu'il est un homme à poigne et qu'il n'hésite pas à frapper fort.

À l'origine de ce drame il y a bien entendu des responsables et il faut donc trouver des coupables à qui faire porter le chapeau et, dans le cas présent, ce n'est pas un lampiste, un fusible pas cher qui paie la note mais un personnage important de l'État, ce choix s'étant certainement porté sur le préfet de région au vu de l'émotion et l'indignation légitime suscitée par cet acte barbare et intolérable. (Voir l’article du Gaulois)

Mais cette sanction ne devrait pas se limiter à ce seul préfet car la responsabilité de ce double meurtre est beaucoup plus large et doit être endossée par de nombreux autres acteurs puisque le meurtrier ne venait pas de franchir la frontière la veille mais se trouvait illégalement sur le territoire national depuis douze ans et qu'il avait été arrêté huit fois pour des délits commis et donc, à chaque interpellation, il avait été constaté qu'il s'agissait d'un clandestin, sans papiers en situation illégale, récidiviste, mais à chaque fois remis en liberté sans poursuite judiciaire, ni incarcération et encore moins expulsion.

Il y a donc toute une chaîne de responsabilités qui ne doit pas se limiter au seul maillon faible qu'est le préfet départemental et, qu'en conséquence, d'autres préfets doivent être remerciés (si l'assassin a sévi dans d'autres départements) mais cela ne suffit pas car si le préfet est concerné de par sa fonction, il n'est jamais qu'un serviteur de l'État qui, comme tout soldat obéissant, applique les directives de son ministre de tutelle, en l'occurrence celui de l'intérieur qui, lui-même, met en œuvre la politique dictée par le premier ministre qui, de son côté, suit la feuille de route tracée par le chef de l'État.

Donc, sachant que l'assassin en question aura pu bénéficier de l'hospitalité de notre Pays sans être le moins du monde inquiété durant les deux mandats précédents sous Hollande et Sarkozy, qui ont chacun à leur manière appréhendé le problème de l'immigration mais avec un même laxisme coupable, la logique voudrait que les sanctions s'appliquent à tous ceux qui à leur niveau ont failli. Ce qui, c'est vrai, représente du monde.

Mais, devant ce drame qui aurait dû et pu être évité, il serait souhaitable que la Justice, elle aussi directement concernée, frappe un grand coup en invoquant comme chef d'accusation la complicité de meurtre, même si l'on peut envisager qu'elle ne soit pas obligatoirement associée à de la préméditation mais à de la désinvolture criminelle.

Ce qui devrait, de fait, impliquer que l'actuel Ministre de l'Intérieur s'auto-limoge puisque cet assassinat aura été commis durant son passage Place Beauvau et, qu'en conséquence, il est également responsable de manquement à la sécurité des Citoyens qu'il est censé protéger.■


alaindecharente@gmail.com


PROPOSER UN ARTICLE

Adressez votre texte à fpi-legaulois@gmail.com

Il ne doit pas excéder une page (en Word)

Les propos ne doivent pas contrevenir aux Lois en vigueur

Vous pouvez signer de votre propre nom ou prendre un pseudonyme

CHOISISSEZ VOTRE RUBRIQUE

POLITIQUE ECONOMIE INTERNATIONAL ARMEE HUMOUR CULTURE PATRIMOINE IMMIGRATION TERRORISME COMMUNIQUÉS TRADITIONS

L’islam est la seule « religion » au monde

qui s’attaque à tous les Peuples de la Terre.

Combattez-le !... pour notre survie.